Procédures mineures sans blessure

PROTOCOLES

FOPR

Voir aussi

Généralités

La prise en charge de la douleur et de l’anxiété lors des procédures mineures (voie iv, prélèvement, ponction lombaire, cathéter urinaire, pansement, …) fait partie intégrante des soins de l’enfant se présentant pour une consultation.  Elle réduit l’inconfort du patient, facilite les soins et minimise les conséquences à long terme pour l’enfant.

 Voir également, ressource CAPHC Acute Procedural Pain Toolkits

Pour favoriser des techniques les plus confortables possibles, ainsi que pour faciliter la tâche des soignants, 

Utiliser les méthodes psychologiques, physiques et pharmacologiques reconnues pour réduire la douleur et la détresse liées aux procédures

AVANT

  • Débuter les méthodes psychologiques en préparant l’enfant, et en débutant la DISTRACTION
  • Dans le cas de ponction (iv, prélèvement, vaccin…) ou de lacération à réparer, appliquer un anesthésique topique:
    • Ex. Lidocaine liposomale (Maxilene MD), Lidocaine/prilocaine (EMLA MD), Améthocaine (Ametop MD) si IV, IM ou LET gel si lacération (voir: guide Lacération)
    • Réduit la douleur, améliore succès de la technique (durée et succès 1re tentative)
    • Indications et contre-indications lidocaine liposomale (HSJ):

Anesthésiques topiques

  • Chez les nourrissons, préparer le sucrose ou utiliser les unidoses – Voir guide sucrose
  • Pour les pathologies douloureuses avec procédures risquant d’exacerber cette douleur (ex. radiographie/plâtre chez patient avec fracture, pansement/traitement d’une brûlure, échographie lors de suspicion d’appendicite…), considérer les méthodes de réduction de la douleur suivantes:
    • Dès le triage
    • Évaluer la douleur et  réévaluer après analgésie et per procédure

FPS-R

FPS-R à partir de 4 ans

Evendol

Evendol chez les plus petits www.pediadol.org

Évaluation de la douleur par les parents

 

    • Méthodes physiques de réduction de la douleur liées aux atteintes traumatiques:
      • Attelle, écharpe en cas de fracture suspectée
      • Glace si trauma musculo-squelettique
      • Pansement si brûlure après refroidissement – Voir Vidéo Pansement et guide Brûlures
    • Analgésie simple si douleur légère/modérée ou comme co-analgésie dans la douleur sévère
      • Acétaminophène 15mg/kg (max 650-975mg) po/ir q 4-6h prn x 24h (max 650mg et 5 doses/jour si q 4h prn, max 4 g/jour)
        • Contre-indications: allergie, intoxication, atteinte hépatique
      • Ibuprofène 10mg/kg (max 400mg) q 6-8h prn : supérieur à l’acétaminophène pour les douleurs musculo-squelettiques
        • Contre-indications: allergie, moins de 6 mois, saignement actif, débridement prévu pour brûlure, chirurgie prévue, déshydratation modérée/sévère, trouble de coagulation, atteinte digestive, hépatique ou rénale, insuffisance cardiaque, grossesse
      •  Fentanyl 1-2mcg/kg (max 75-100mcg) intranasal
        • Chez enfant de plus d’un an
        • Avantage: évite la voie iv, début action en 5 min
        • Nécessite observation min 60 min
        • Voir Guide Fentanyl IN 
      • Morphine 0.2 mg/kg PO (max 10 mg généralement)  aux 3-4h prn
        • Équivalent à l’ibuprofène PO post trauma musculo-squelettique à domicile, donc moins utilisé
        • Si prescrit à domicile, s’assurer de l’indication/contre-indication, limiter le nombre de doses, s’assurer d’une disposition adéquate des doses non utilisées par la suite
      • Morphine 0.1mg/kg IV (max 5-10mg) q 3h prn
        • Si douleur sévère prolongée suspectée
        • Nécessite observation min 120 min
      • Contre-indications opiacés:
        • Altération état conscience, allergie
        • Attention- Surveillance étroite: chez les moins de 1 an, chez enfant avec insuffisance rénale, post op adéno-amygdalectomie

PENDANT

 

                          

 

  •   Nitronox 50% avec O2
    • Intéressant pour pansement pour voie iv, brûlure, ponction lombaire chez enfant plus âgé
    • Pour coopération, doit accepter le masque, souvent plus facile chez plus de 3-4 ans
    • Contre- indications: brûlures par inhalation, détresse respiratoire, tout accumulation d’air dans un espace tel espace pleural, abdomen (pneumothorax, obstruction intestinale…), FKP, atteinte cardiaque, déficit vit B12 et certaines maladies métaboliques, chx orl récente ou otite moyenne aigüe, grossesse
  • Sédation/Analgésie plus importante à considérer pour réduction, lacération complète

APRÈS

  • Suggérer aux parents d’utiliser la distraction, pour permettre à l’enfant de passer à autre chose: https://promotionsante.chusj.org/fr/Boite-a-outils/Capsules/Des-soins-en-douceur/La-trousse-de-reconfort

 

Logo EAU 

Pour une piqûre et une procédure sans blessure!

Equipe Analgésie à l’Urgence

 

 

EDTrottier (Urgence, EAU), MJ DBergeron (Pédiatrie, Équipe Douleur), Marisol Sanchez (Urgence, EAU), Céline Pinard (Urgence, EAU), Sylvie Charette (Équipe Douleur), B Bailey (Urgence, Toxico)