PROTOCOLES

FOPR



Voir aussi


Généralités

ÉVALUATION

Histoire

Avant l'arrivée du patient

  1. Recueillir toutes les informations nécessaires à la prise en charge du patient 
  2. Si nécessaire, lancer le code orange selon les règles locales
  3. Aviser le personnel nécessaire à la salle d'urgence afin qu'ils soient prêts à accueillir le patient
    • Médecins
    • Infirmières
    • Inhalothérapeutes
    • Préposés aux bénéfiaires
  4. Aviser les autres services impliqués dans la prise en charge du patient
    • Chirurgie générale
    • Radiologie
    • Anesthésie
    • Autres spécialités médicales requises
  5. Vérifier et préparer  l'équipement/médications 
    • Salle réchauffée, couvertures chaudes
    • Solutés et lignes IV, etc.
    • Équipements et médication selon le poids de l'enfant si connu ou en l'estimant:  formule (Âge+4) x 2
    • Quantité d'un bolus de cristalloïde: 20cc/kg
    • Quantité d'un culot globulaire: 10cc/kg
    • Taille du tube endotrachéal: (Âge/4) + 4
    • Médication nécessaire
    • Sang O négatif  selon le poids si suspicion d'instabilité hémodynamique. Activer le protocole d'hémorragie massive dès l'arrivée du patient si nécessaire.
  6. Dans la salle de trauma: rassembler les membres de l'équipe et confirmer les rôles de chacun
  7. Recueillir les informations cliniques des ambulanciers à l'arrivée du patient

 

Examen physique ciblé

Examen primaire

A.   Airway

a. Immobilisation "en bloc" et collet cervical rigide en place.

b. Administrer 100% d'oxygène. Aspirer les sécrétions, rechercher un corps étranger dans la bouche, dégager les voies respiratoires

c. Ventilation avec VPP PRN±  Intubation orotrachéale PRN. Prévoir un plan B en cas d'intubation difficile selon les ressources et l'expertise locale. Toujours monitorer le CO2 expiré suite à une intubation.

 B.   Breathing

a. Évaluation de l'effort respiratoire, RR, saturation, auscultation 

b. Si suspicion de pneumothorax:

    • Décompression à l'aiguille d'abord si sous tension (ligne midclaviculaire, 2e espace intercostal, aiguille 20G)
    • Drain thoracique dirigé en antéro-supérieur (ligne midaxillaire, 4e-5e espace intercostal)

 

c. Si suspicion d'hémothorax:

    •  Considérer une réanimation volémique avant l'insertion du drain, surtout si massif
    •  Drain thoracique dirigé en postéro-supérieur (ligne midaxillaire, 4e-5e espace intercostal)

 

f. Intubation orotrachéale PRN

C.   Circulation

a. Évaluation des signes de choc et de perfusion tissulaire (RC, TA, coloration, refill,  débit urinaire, statut mental)

 Tableau 1: Fréquence cardiaque selon l'âge

Tableau 1 Fréquence cardiaque normale PALS

 Tableau 2: Tension artérielle systolique selon l'âge

Tableau 2 TA normale PALS

b. Obtenir 2 accès IV périphériques, de préférence aux plis du coude

c. Administrer bolus de cristalloïdes, 20 cc/kg Normal Salin IV push

    • Répéter 1 bolus de 20 cc/kg si pas d'amélioration des signes vitaux

 

d. Après 40 cc/kg de cristalloïdes en bolus, sang groupé-croisé ou O  négatif, 10 cc/kg push

e. Considérer l'activation du protocole d'hémorragie massive après l'administration de 2 culots chez un patient instable hémodynamiquement

f. Rechercher des sources de saignement à l'examen et avec FAST. Si saignement objectivé:

    • Hémostase avec pression directe sur les sites de saignement externes
    • Déterminer la source du saignement
    • Si suspicion d'hémorragie secondaire à fracture du bassin, nouer un drap autour des crêtes iliaques

 

g. Avec TCC, maintenir TA systolique au minimum à 80 mmHg (90 mmHg après 5 ans) 

h. Avec trauma abdominal contondant, si TA systolique <60 mmHg, que le patient ne répond pas à la réanimation volémique et que le FAST est positif: contrôle chirurgical du saignement nécessaire

i. Si arrêt cardiaque (asystolie) : Évaluer et traiter pour une cause mécanique (pneumothorax sous tension, tamponnade)

    • Suivre l'algorithme PALS de l'asystolie 

 

D.   Déficit neurologique :

a. Évaluer le statut neurologique du patient

    • APVU (Alert, Voice, Painful, Unresponsive)
    • Score de Glasgow pédiatrique
    • Examen des pupilles

b. Traitement de l'hypertension intra-crânienne (avec l'aide du guide clinique Hypertension intra-crânienne)

c. CT scan cérébral PRN

E. Exposition du patient

a. Déshabiller complètement le patient tout en évitant l'hypothermie

b. Rechercher des blessures évidentes

F. Compléments à l'examen primaire

a. Mesurer la température rectale

b. Mesurer la glycémie capillaire

c. Continuer le monitoring des signes vitaux de façon rapprochée

d. Insérer sonde orogastrique ou nasogastrique au besoin et si non contre-indiqué

e. Insérer une sonde urinaire si non contre-indiqué

f. Prévoir les radiographies nécessaires en salle de trauma (Rx poumon, colonne cervicale latérale et bassin au besoin)

g. Procéder aux prélèvements sanguins nécessaires

 

Examen secondaire

A. S'assurer que le patient est bien soulagé et sédationné si nécessaire FOPR Intubation séquence rapide

B. Procéder à l'examen secondaire complet de la tête aux pieds, incluant tourner le patient en bloc pour l'examen du dos et le toucher rectal

C. Retirer la planche dorsale au moment de l'examen du dos

D. Toujours garder le collet cervical en place durant l'examen secondaire. Retirer le collet avec une mobilisation en bloc afin de procéder à l'examen de la colonne cervicale. Considérer les critères de NEXUS afin de déterminer si une imagerie supplémentaire de la colonne cervicale est nécessaire (Douleur cervicale? Lésion distractrice? Altération de l'état de conscience? Déficits neurologiques? Intoxication?) 

 E. S'il y a détérioration dans l'état du patient à tout moment lors de l'examen secondaire, recommencer l'examen primaire.

 

Post-stabilisation du patient

A. Décider si des examens radiologiques supplémentaires nécessaires (radiographies, écho, CT scan) en collaboration avec votre centre tertiaire si nécessaire

 B. Définir l'orientation du patient et activer le processus pour que le patient quitte vers sa destination finale en moins de 60 minutes: radiologie, salle d'opération, transfert en centre tertiaire

 C. Faire les ordonnances pour les médicaments nécessaires au transport:  vasopresseurs, sédation, analgésie, etc.

 D. Définir les indications d'antibiotiques et vaccin tétanos

 

E. Déterminer si un transfert en centre tertiaire est nécessaire pour la prise en charge de ce patient

F. Déterminer les consultants médicaux requis avant le transfert si nécessaire

H. Parler à la famille et donner des explications sur le statut de l'enfant 

 

PRISE EN CHARGE

Quand référer

Considérer un transfert vers le CHU Ste-Justine pour un patient traumatisé selon les critères suivants:

1. Selon les critères de transfert en centre tertiaire de l'ATLS (Tableau 3)

2. Âge <5 ans

3. Score de Glasgow <14

4. Trauma d'un organe solide

5. Trauma du rachis

6. Brûlures de >10%, brûlures au niveau du visage/mains/pieds/organes génitaux/articulations, brûlures électriques, brûlures chimiques, lésion d'inhalation, trauma concomittants

7. Support ventilatoire, cardiovasculaire, rénal ou nutritionnel

8. Suspiscion de maltraitance

Tableau 3: Critères pour transfert en centre tertiaire de traumatologie

Tableau 3 Transfert centre tertiaire ATLS

 

Transfert vers un centre tertiaire

  1. Contacter l'urgentiste au CHU Ste-Justine via le CCAR (centre de coordination d'activités réseau) au 514-345-4992 

2. Déterminer le mode de transport selon les temps de transport estimé et l'état du patient

3. Déterminer si la présence d'un médecin ou infirmière est nécessaire pour le transport

4. Procéder aux derniers examens et traitements nécessaires avant le transfert en collaboration avec le centre tertiaire

5. Préparer le matériel nécessaire au transport (matériel d'intubation, sédation, analgésie, etc.)

 

M Beaudin (Chx), M Arsenault (Urgence)

En ligne Mars 2015


Third accordion content pane.