PROTOCOLES



Voir aussi


Généralités

Les traumatismes crâniens sont habituellement secondaires à un impact direct à la tête et plus rarement un impact indirect (décélération rapide par exemple). Environ 10% de ces accidents engendrent une atteinte des fonctions mentales supérieures et provoquent ce qu’on nomme un Traumatisme Crânio-Cérébral (TCC). Les autres 90% n’ont pas d’atteinte cérébrale. On estime qu’au moins 5% des enfants de moins de 2 ans avec traumatisme crânien sans atteinte cérébrale auront une fracture du crâne. Les rares patients ayant une fracture du crâne enfoncée ou avec un large diastasis sont à risque de complication.

ÉVALUATION

Diagnostic différentiel

Dans le contexte où la symptomatologie est impressionnante en comparaison à l’accident décrit, penser à la maltraitance. Si l’enfant a eu une atteinte des fonctions mentales supérieures, voir TCC

Pour les enfants de moins de 2 ans avec traumatisme crânien isolé, voici l’évaluation : 

Histoire

  • Au niveau des antécédents, vérifier :
    • Présence de coagulopathie
  • Décrire l’accident (heure de l’accident, hauteur de la chute, haute vélocité, etc…)
  • Rechercher les symptômes souvent associés suivant :
    • Vomissement (ceci n’est pas nécessairement un signe de saignement intra-crânien chez le jeune enfant mais peut mener à la déshydratation)
    • Irritabilité

 

Examen physique ciblé

Examen physique complet avec une attention particulière aux points suivants :

  • Score de Glasgow (et le répéter souvent)

 

TC- Echelle Glasgow NourrissonTC- Echelle Glasgow Enfant

  • Taille et réactivité des pupilles (mydriase unilatérale= le patient est en train de s’engager)
  • Signe de fracture de la base du crâne (écoulement clair du nez ou oreilles, Racoon eyes, Battle sign)
  • Présence d’un hématome du scalp et taille/ localisation de ce dernier
  • Examen neuro complet

 

Investigations

L’investigation la plus utile en urgence, pour le TCC est la tomographie axiale de la tête (CT scan cérébral). Par contre, le risque de tumeur cérébral engendré par un seul examen est décuplé de façon vertigineuse pour les enfants plus jeunes (1/500 chez les moins de 1 ans selon Stein, Pediatr Neurosurg. 2008). Il en découle une utilisation judicieuse du scan en pédiatrie.

Les CHU Sainte-Justine, de Sherbrooke et du Montreal Children Hospital ont développé une règle de décision clinique pour identifier les enfants de moins de deux ans à risque de fracture du crâne. La règle C-3PO stipule qu’il y a un risque de fracture du crâne pour les enfants de 3 mois et moins OU pour ceux avec une bosse en pariétal ou occipital (n’importe quelle taille):

C3PO

Algorithme décisionnel pour l'investigation radiologique des enfants de moins de 2 ans avec traumatisme crânien. 

algorithme TC enfant proposition6nov2015

PRISE EN CHARGE

Traitement

 

Conseils de départ

 

Quand référer

Admission de tous les TCC modérés ou sévères aux soins intensifs.

Admission des TCC légers qui ont des symptômes importants persistants (Vomissement+, confusion, etc…).

Observation pour au moins 6 heures post trauma pour les fractures du crâne simples.

Considérer transfert en centre tertiaire pour les fractures du crâne enfoncées ou diastasiques (voir algorithme).

Suivi en clinque de TCC si persistance des symptômes après 6 semaines (Tel : 514-345-4931 poste 5915). 

 

Transfert vers un centre tertiaire

Svp, aviser pré transfert:

Numéro de téléphone : 514-345-4992 centrale téléphonique CCAR

 

 

J Gravel (Urgence), M Beaudin (Chx), L Crevier (Neurochx)