PROTOCOLES

Généralités

 Urgence!

La prise en charge de la laryngite en une page... 

Laryngite

 La laryngite (croup, faux croup, laryngotrachéobronchite) est une infection virale fréquente en pédiatrie. Elle se manifeste par une toux aboyante (toux de phoque) et un stridor (bruit musical à prédominance inspiratoire). On caractérise la laryngite en 4 grandes catégories.

A. Laryngite légère (majorité des cas); Histoire compatible (toux aboyante, voix rauque, reveil la nuit) mais sans stridor objectivé ou stridor lors des pleurs. Absence de stridor au repos.
B. Laryngite Légère à Modérée; Caractérisée par un stridor aux repos intermittent
C. Laryngite Modérée à Sévère; Caractérisée par un stridor aux repos avec tirage, sans détresse respiratoire significative (pas de fatigue) et une saturation normale
D. Laryngite Sévère (rare) Stridor au repos avec tirage important, agitation ou léthargie, détresse respiratoire et désaturation

ÉVALUATION

Diagnostic différentiel

La diagnostic différentiel du stridor aigu inclus:

  • Bronchospasme (ATCD Asthme, dyspnée de type expiratoire; wheezing ou sibilances)
  • Corps étranger (dyspnée subite, histoire de corps étranger, asymétrie à l'auscultation)
  • Laryngomalacie (stridor aigu sur chronique)

Histoire

Les éléments à rechercher sont le prodrome viral et l'absence d'histoire de corps étranger. On cherche à caractériser la toux (de type aboyante et sèche). Classiquement, les parents sont réveillés la nuit par un stridor

Examen physique ciblé

Objectivé le stridor.
Présent simplement lorsque agité ou pleurs ou stridor présent au repos

L'auscultation pulmonaire est caractérisé par des bruits de transmission des voies aériennes supérieures

Investigations

Dans la majorité des cas, aucune investigation est nécessaire.
Dans les cas atypiques, une radiographie des tissus mou du cou permet de mettre en évidence une perte de l'épaulement de la région laryngée.
Une radiographie pulmonaire (de type inspi et expi) est indiqué si il y a une forte suspicion de corps étranger.
Le gaz sanguin (astrup) est indiqué en cas de laryngite sévère. Celui ci peut être faussement réassurant puisqu'il s'agit d'une obstruction des voies aériennes hautes

PRISE EN CHARGE

Traitement

Dexaméthasone (Décadron) 0,6 mg/kg PO X 1. (Une seule dose) pour tous les catégories (A, B, C, D)

Article du New England Dexaméthasone et laryngites légères

La période d'observation dépend de la sévérité des symptômes. Les catégories A et B peuvent être congédié sans observation.

On ajoute de l'épinéphrine en nébulisation pour les catégories plus sévères (C et D)
Epinéphrine racémique 1:1000 5 ml en nebulisation (Si < 5 kg Épinéphrine racémique 1 :1000 2,5 ml nébulisation)
Observation X 3 heures
Répéter Épinéphrine en nébulisation au besoin
Après 3 doses considérer hospitalisation
En cas de laryngite sévère, considérer corticostéroïdes IV, transfert vers unité soins intensifs pédiatriques
Utlisation Heliox peut être envisager si besoin en oxygène faible et détresse respiratoire importante
Intubation endotrachéale selon l'évolution (rare). Utiliser alors un tube endotrachéale 0,5 mm plus petit et considérer diagnostic différentiel de trachéite bactérienne.

Conseils de départ

Rassurance des parents dans la grande majorité des cas.
Expliquer que la dexaméthasone diminue les symptômes mais ne guérit pas la maladie.
Conseil de retour si stridor au repos persiste malgré l'air frais extérieur.
Évolution naturelle sur 5 à 7 jours.

Quand référer

Hospitaliser ou référer les patients sévères (D) ou qui ne s'améliore pas après observation (C)

Transfert vers un centre tertiaire

Position de confort
Garder à jeun