PROTOCOLES



Voir aussi


Généralités

Le septum de l’orbite est une membrane qui s’étend du périoste et qui forme une barrière anatomique entre la paupière et l’orbite. La distinction clinique entre une cellulite périorbitaire (ou préseptale) et une cellulite orbitaire n’est pas toujours évidente mais est essentielle pour une prise en charge optimale (voir tableau 1). En général, quelle que soit la localisation de la cellulite, le globe oculaire n’est pas affecté.

Tableau 1 Caractéristiques permettant de différencier une cellulite périorbitaire d’une cellulite orbitaire

Tableau 1 Cellulite Périorbitaire vs Orbitraire5mai2015

 

ÉVALUATION

Diagnostic différentiel

  • Piqûre d’insecte (réaction inflammatoire) : afébrile, pas de douleur, très fréquent le printemps et l’été (le plus souvent non infecté)
  • Chalazion, orgelet : œdème paupière supérieure sous forme de petite masse indurée 
  • Conjonctivite : œdème palpébral léger peut être associé, pas de douleur, afébrile
  • Herpes cutané : vésicules 
  • Angioedème, hypoprotéinémie : œdème bilatéral et n'est rarement localisé qu’aux paupières
  • Œdème allergique : pas de douleur, pas de fièvre
  • Trauma 
  • Chirurgie récente

 

Histoire

Histoire et Examen ciblé

Rougeur, œdème, chaleur au niveau palpébral. Les deux entités peuvent se présenter avec rhinite, congestion nasale, sinusite, fièvre (davantage dans la cellulite orbitaire).

Signes de lésions cutanées traumatiques plus fréquents dans la cellulite périorbitaire (telle abrasion).

Évoquer la possibilité d’une cellulite orbitaire si œdème palpébral important, surtout en contexte de sinusite ou d’abcès dentaire, particulièrement si :

  • Chémosis
  • Proptose
  • Douleur aux mouvements oculaires

 

Attention aux complications de cellulite orbitaire si:

  • Symptômes ou signes ophtalmiques :
    • Diplopie
    • Ophtalmoplégie
    • Vision réduite
    • Déficit pupillaire afférent relatif
  • Symptômes ou signes neurologiques :
    • Céphalée
    • Méningisme
    • Confusion, altération de l'état de conscience
    • Vomissements

     

    Investigations

    • FSC, CRP, hémoculture si fièvre ou si cellulite orbitaire même si afébrile (7% positive si cellulite orbitaire)
    • Culture de pus/plaie si écoulement
    • CT scan avec contraste de l’orbite et des sinus si on suspecte fortement une cellulite orbitaire et si un des signes suivants est présent :
      • Douleur ou limitation des mouvements oculaires
      • Proptose
      • Diplopie
      • Vision réduite
      • Déficit pupillaire afférent relatif
      • Œdème palpébral extensif dans le contexte d'une sinusite probable
      • Signes ou symptômes neurologiques (auquel on ajoute un scan cérébral)
      • Examen non concluant (particulièrement, difficulté lors de l’évaluation d’un enfant < 1 an)
      • Pas d’amélioration après 24-48h de traitement adéquat
    •  Évaluation en ophtalmologie

     

    PRISE EN CHARGE

    Traitement

    • Compresses locales tièdes
    • Hygiène nasale
    • Antibiothérapie et suivi (voir Tableau 2)

    **Si déficit immunitaire/diabétique, une consultation en Maladies infectieuses est fortement suggérée.

     Antibiothérapie suggérée chez un patient SANS déficit immunitaire :

    Algorythme Tx Cellulite Périorbitaire et Orbitaire5mai2015

     

    Conseils de départ

    Quand référer

    Voir arbre décisionnel, Algorythme traitement

     

    Transfert vers un centre tertiaire

    Tout patient avec cellulite orbitaire ou patient présentant des symptômes laissant craindre un doute de complications intracrâniennes.

    Communiquer pré transfert via centrale téléphonique CCAR du CHU Ste Justine : 514 -345-4992  

     

    J Höffe (urgence), P Hamel (ophtalmo), M Lebel (maladie infectieuse), J Turgeon (pédiatrie), EDTrottier (urgence)

     

    En ligne mai 2015